Illustration : VRChat

Dans un article précèdent, je tentais de dresser une liste des candidats à la construction du metavers, citant les mondes virtuels actuels et à venir. Une lectrice m'avait alors rétorqué qu'il faudrait aussi compter avec les environnements créés avec le moteur Unity 3D. 

Et effectivement, Oculus qui parlait depuis longtemps d'ajouter une brique sociale à l'éco-système de l'Oculus Rift, vient de lancer VRChat

Il s'agit d'un monde virtuel basé sur l'intégration d'environnements créés sous Unity 3D. Et il n'est pas besoin de posséder un Oculus Rift pour visiter ou participer à une réunion. Voici le compte rendu de ma visite.

VRChat est donc une plateforme en ligne qui permet aux joueurs/développeurs de se rencontrer et de parler dans des environnements qu'ils ont créés en utilisant le moteur Unity 3D  – jeux vidéo ou autres applications –. VRChat combine la direction du regard, le déplacement et un son 3D lié à la position. Pour discuter, vous pouvez choisir d'utiliser le chat clavier, mais le plus aisé est de parler, à l'aide d'une simple touche (V).

Il y a une sélection d'avatars créés par les utilisateurs. Oculus Rift oblige, la visite s'effectue en caméra subjective, mais si vous baissez la tête, vous pouvez voir votre corps. Les pièces et les environnements disponibles sont relativement petits mais le rendu est bon. Il y a également une expérience d'immersion dans une pièce qui a été scannée en 3D. 

Les rooms sont limités à 64 avatars ; j'y étais seul – ou presque – mais le site donne des dates de réunions régulières et je vais m'y rendre pour voir si la fluidité est maintenue avec du monde.

Pour vous aider à naviguer, voici les commandes que j'ai pu noter :

W : avancer
S : reculer
D : droite
A : gauche
E : utiliser, ex : chaise, téléportation
Barre d'espace : sauter
Esc : menu principal + chat clavier
V : chat vocal
Cmd + F : full screen ou fenêtre

Je n'ai pas trouvé beaucoup d'interactions, si ce n'est m'assoir sur une chaise ou me téléporter en utilisant la touche E. Par contre, on peut utiliser la physique de l'avatar pour pousser des objets, notamment un ballon sur un terrain de football. Il y a également une pièce appelée Jump and Chat ; si vous sautez dans le profond silo, le sol vous fera rebondir plus haut qu'avec la commande de saut.

Voici quelques captures des différentes destinations proposées.

Bien sûr, l'architecture est basée sur celle d'une chat room ; pas question, comme dans Second Life, de partager les droits sur ses créations à des fins de collaborations, par de frontière physique entre les différents environnements, pas d'outils de modification de l'avatar, etc.

En ce qui concerne la construction, la barrière à l'entrée est celle des connaissances requises pour utiliser le moteur Unity, mais l'option de création d'un environnement étant implémentée dans le client et on imagine que l'arrimage à VRChat est ainsi facilitée.

Je comprends mieux aujourd'hui les propos d'Ebbe Altberg – CEO de Linden Lab, la société éditrice de Second Life – qui, à propos son nouveau monde virtuel en gestation, déclarait qu'il voulait développer l'environnement avec la plus basse courbe d'apprentissage pour créer une expérience pour l'Oculus Rift. Il citait clairement les moteurs Unity 3D et Unreal, comme concurrents.

Par ailleurs, High Fidelity, l'autre monde virtuel en développement par Philip Rosedale – le créateur de Second Life – devrait être compatible avec des environnements créés sous Unity. Mais en attendant, Oculus frappe un grand coup en draftant les développeurs qui souhaitent se faire la main sur le moteur Unity et donner vie à leurs créations en y intégrant une communauté d'avatars.

Pour vous y rendre, pas besoin d'inscription, téléchargez le client, choisissez un nom et un avatar, puis la room que vous voulez visiter.

Ceux qui sont intéressés dans la création pour VRChat peuvent s'inscrire pour télécharger son kit de développement logiciel (SDK) sur le site officiel. VRChat fonctionne sous PC et Mac et pour l'Oculus Rift (DK1 et DK2).

Comment